• fr
  • en
Français
  • Du 12 au 15 janvier, retrouvez nous au
    Salon de la plongée (Stand E32 – E34)

  • Du 12 au 15 janvier, retrouvez nous au
    Salon de la plongée (Stand E32 – E34)

ils l’ont testé

Merci à tous ces plongeurs qui n’ont reculé devant aucune mise à l’eau afin de tester le gilet chauffant !

Sébastien Coutelot

Photographie sous-marine.

www.s.coutelot.free.fr

Plongées orientées photo sous-marin.
Je plonge toute l’année sur le bassin d’Arcachon. Mes plongées font rarement moins de 1h30, quasiment immobile, à attendre que le nudibranche regarde l’objectif.
L’hiver quand l’eau avoisine les 10° c’est un véritable confort de pouvoir rester au chaud grâce à ce gilet. Une simple pression sur l’interrupteur et une douce chaleur envahit la combinaison. Je l’utilise sous mon étanche en 4mm compressé depuis plus d’un an.

Plongée sous glace à Piau Engaly Février 2016.
J’ai eu l’occasion de tester ce gilet lors d’une plongée sous glace.
Il faisait tellement froid que j’ai démarré le gilet avant même d’être dans l’eau. Du coup, bien au chaud dans ma combinaison, la plongée fut une formalité. Pas le moindre frisson.

img-diver1img-diver2

 
 
 
 
 
Marcel Tecles

Fondateur du club Usb Subaquatique, membre amical de l’équipe Cousteau et Moniteur Fédéral 2ème degré.

usbsubaquatique.com

Diver International a complété mon équipement d’un gilet chauffant qui enserre l’ensemble de la poitrine, assurant de la sorte un grand confort. J’ai pu me rendre compte dans des eaux de 10/11 degrés le progrès notoire que constitue l’apport de ce gilet chauffant. Celui-ci dégage une agréable chaleur équilibrée et stable et qui permet de surcroit une grande aisance dans les mouvements.
Cet équipement a été utilisé dans les eaux de l’Atlantique, également en Méditerranée à différentes profondeurs, dans des eaux de 9 à 21°.
Pour ma part je témoigne de la réussite du concept et de sa grande facilité d’utilisation.
Marcel TECLES
Instructeur Régional
Plongeur et membre d’honneur de l’équipe Cousteau
Philippe Lagrange

MF1, expérience trimix recycleur sidemound, Président du club de plongée de Cenon (USCRD Subaquatique – 33)

Je plonge en semi-étanche et en étanche, le gilet chauffant peut servir dans les deux cas.
Avec les années, je suis plus sensible au froid et plus exposé aux accidents en conditions difficiles. Le gilet chauffant est une solution pour palier à ces problèmes : confort et sécurité.

Test n°1
Plongée réalisée au large d’Arcachon avec Aquarius Underwater (centre de plongée tek) sur le « Remorqueur » prof 35 m, température 14°c, durée 45 minutes.
D’abord habillage sur un sous-vêtement nylon : facile, précis, confortable, passage du câble dans la semi-étanche par la collerette. La batterie est placée dans la poche du vêtement. Sur le bateau, aucune gêne, en plongée non plus.
Utilisation des différents niveaux de température. Très efficace. Moi qui suis frileux, la plongée a été confortable.

Test n°2
Plongée réalisée en lac sur une prof max de 6 m, température : 14°C, durée : 2 heures ! But de cette plongée : recherche de corps morts perdus par un club de voile. Sous le gilet, un néoprène de 2 mm. En résumé : même confort d’utilisation et de chaleur : sans gilet au bout de 2 heures, j’aurai eu froid, ce qui n’a pas été le cas. Pour moi ce gilet est une réussite !

photo-1bisphilippe-entree-dans-leau

 
 
 
 
 
Alain Carducci

qui dirige avec son frère le club de plongée de PORTO-POLLO
en Corse : Association Subaquatique du Taravo PORTO-POLLO.

www.ast-plongee-portopollo.com

Paul Bergonier

Dirigeant du club Abysses Océan Indien à Nosy Be (Madagascar).
www.abyssesoceanindien.fr